La frange dans tous ces états !

 

Jusqu’alors jugée un peu désuète, la frange revient sur le devant de la scène. On redécouvre ce détail aussi élégant, chaleureux qu’amusant pour personnaliser nos intérieurs. Rien de tel pour booster une déco aseptisée !

Rothschild&bickers Opulent optic

Un peu d’histoire

Si la passementerie en France remonte au XVIème siècle avec pour premier ouvrage le gland, la frange ne tarde pas à suivre. Mais peut-être tire-t-elle son origine d’une époque antérieure car elle apparait sur des sculptures en Mésopotamie. Elle se trace aussi sur les tapis persan dont la technique de tissage remonterait à plus de 3 500 ans. A quel moment la frange s’y est-elle greffée nul ne le sait mais leur introduction en Europe dès le XIIIème siècle marque les esprits de leur luxe. C’est le vêtement qui en donne la meilleure traçabilité depuis le XVIème dans les sphères de l’aristocratie, du religieux ou du militaire. Suivront les Indiens d’Amérique du Nord, la mode légère des années 20 ou plus rock des années 50 jusqu’aux années 60 où elle se fait plus ethnique dans les collections haute couture d’Yves Saint-Laurent. Le mouvement hippie fera le reste jusqu’elle ne tombe en désuétude.

Passementerie Houlès – Collection Palladio

En déco, le style Napoléon III se l’accapare avec la création du fauteuil crapaud en 1830.

Declercq Passementiers

Sacralisé pour son confort et son faible encombrement, ce petit fauteuil cache ses courtes pattes derrière un volant de tissu puis une passementerie de franges. Certes, la mode et la déco peuvent revendiquer cette même fantaisie mais à bien y considérer, les franges ne sont-elles intrinsèques au tissage du textile, le métier à tisser laissant naturellement des franges de fil de chaîne. Aussi, est-il fort probable que cet effilochage est servi d’inspiration à la naissance de cette ornementation. Si le rôle de la passementerie est d’apporter une finition décorative, elle masque aussi les coutures tout en assurant leur solidité ! Un rôle que la frange sait parfaitement jouer jusqu’à assumer sa part de poésie !  

Declercq Passementiers

Une signature personnalisée

En décoration, on mélange les époques, les matières, les styles, les coloris dans l’harmonie. Il est donc de bon ton de ressortir des éléments iconiques de certaines époques pour les remettre aux goûts du jour. La frange possède ce charme suranné qui fait du bien. Les anglais l’ont toujours a travailler jusqu’au kitsch et la déco d’aujourd’hui la libère dans la diversité pour donner du mouvement aux tissus et aux objets. Elle monte sur les lampes, se glisse sur des coussins, plaids, cache-sommiers, plaids, etc. Si autrefois, elle servait à terminer un rideau ou un fauteuil, on joue aujourd’hui de sa taille en format XXL, de son accumulation en la superposant, de ses couleurs pour la faire claquer dans le contraste, de son éclectisme dans sa façon (à migrets, à quilles, à perles, à mèches, etc.) et son volume (simple, torse, moulinée, etc.). Un brin suranné, la frange devient terriblement moderne pour décaler la décoration. Accessoire signature à part entière, elle met en valeur le tissu pour un ourlet à faire traîner au sol, pour marquer la taille haute d’un rideau, pour égayer un canapé, pour surligner une couture ou pour habiller un pouf. L’adopter, c’est cultiver un vrai look en jouant sur la corde sensible de l’émotion et de l’audace ! 

Rothschild&bickers Vintage light