Le retour de l’Art Déco

Aux formes organiques de l’Art nouveau succède en opposition la période Art Déco, caractérisée par la simplification des formes et la géométrisation du dessin. Plus épuré, le style plébiscite pourtant la richesse de tous les arts décoratifs. Son retour en décoration redonne du faste à nos intérieurs.

Palladio – Houlès

Magalogue – Rubelli

Un style sous influence

Dans le jargon des historiens de l’art, on parle plus volontiers de Style 1925 car le style de l’époque est stigmatisée par l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes qui se tient à Paris en 1925. Comme le style 1900 pour l’Art Nouveau appartient à l’exposition Universelle de Paris de la même année. Un chiffre symbole pour l’Art Déco dont la contraction désigne la période des « Arts décoratifs » de 1909 à 1930. La période est non seulement vaste mais riche car influencée par différents courants artistiques, du mouvement Moderne à l’Esprit nouveau, où futurisme, fauvisme et cubisme se succèdent. Sa modernité se réclame d’une synthèse de tous les arts, fédère l’artisanat et amorce le lien avec l’industrie. Au final, le style revendique une simplicité fonctionnaliste portée par la forme géométrique qui se réfère au cubisme (vision analytique, réaliste et objective de la forme). Reste une contradiction majeure dans sa lecture car le luxe qu’il dégage s’oppose à une forme d’ascèse.

Manifesto Futurista – Dedar

A la gloire de l’ornementation

C’est le contraste entre la pureté de l’architecture et la richesse de l’architecture intérieure jusqu’à sa décoration. Si l’architecture se singularise par une certaine rigueur classique, des lignes simples et symétriques avec des architectes allant de Perret, à Le Corbusier en passant par Mallet-Stevens, l’architecture intérieure quant à elle signe des aménagements qui relèvent de la richesse des métiers d’art. Autrement dit, la période est à la gloire de l’ornementation où les artisans d’art de l’époque – sculpteurs, ébénistes, orfèvres, peintres, maîtres verriers, céramistes, doreurs, tapissiers-ensembliers, etc.- manient avec dextérité la transformation des matériaux nobles tels que les bois précieux, le verre, la céramique, la soie, la laine, le satin, la pierre, le stuc, le métal, la feuille d’or, la bakélite ou la laque. La mise en scène relève donc de la plus grande élégance, voire d’un certain luxe dans l’expression de leur mise en œuvre. Marqueterie, calepinage des sols, art du vitrail, caractérisent ici l’excellence de l’art de vivre à la française où le décor se construit autour des savoir-faire.

Métropolis – Declercq Passementiers

Comment l’interpréter dans la déco

Qu’il s’agisse de mode ou de déco, le retour de l’Art Déco redonne le pas à une énergie créative où les mélanges sont les bienvenus. De quoi s’émanciper comme à l’époque des années 20 ! Son esprit tisse un trait d’union entre art et artisanat pour redonner du panache à nos intérieurs. Il apporte à la fois chaleur et excentricité dans le traitement des matériaux, la vitalité de ses motifs stylisés, le jeu de ses couleurs éclatantes et profondes, la préciosité de ses effets métallisés argent, or, laiton. La géométrie de ses motifs trouve un terrain d’expression idéal sur tous les supports à tisser ou à imprimer – tissus, tapis, papiers peints… – qui s’appréhendent comme des œuvres picturales pour enrichir l’espace. Aujourd’hui dans le tissu, il ne s’agit pas à proprement dit d‘un copié-collé mais d’une réinterprétation dans l’organisation des motifs. Clins d’œil à l’art nègre, au cubisme, aux Ballets russes, au style folklorique russe et oriental, fleurs et végétaux, peintures linéaires de Dufy…, le style Art Déco regorge de références ! Intense, la palette de couleurs se joue en clair-obscur sur des tonalités profondes de bleus et verts profonds qui s’éclairent d’orangés comme des touches de laiton. Et comme dans la mode, la déco raffole de l’accessoire. La passementerie signe ainsi son grand retour ajoutant de la dynamique et de la fantaisie aux collections. Penser Art Déco, c’est reprendre les bases du design textile pour le rendre plus créatif. Et après des années de minimalisme scandinave, la tendance s’accueille à bras ouvert pour redonner du caractère à nos intérieurs !

 

Magalogue – Rubelli

MULTI BOHEME – Lelièvre