Bannière : Tissus Vermeer and Taidai. Pleins feux sur les effets métallisés. Rubelli Venezia 2017. ®Piero Gemelli 

Riche moisson pour 2017 ! Les collections se nourrissent de la diversité des graphismes, s’inspirent des cultures de l’ailleurs, se calment de velours unis chatoyants, vont puiser dans les matières naturelles et s’illuminent d’effets métalliques. 2017 s’affiche dans la modernité de tous les contrastes.

La grande force du tissu dans la mode comme dans la décoration, c’est de créer la singularité du look ou de l’ambiance. La bonne nouvelle pour le tissu, c’est qu’il n’a plus à s’encombrer de style. Il profite de toutes les mixités qui siéent à la décoration d’aujourd’hui. Il crée la passerelle de la modernité pour décaler un fauteuil crapaud, une bergère, un siège vintage,… Le tissu n’a désormais de liberté que celle qu’on lui donne. Un tissu classique ouvragé sera du meilleur effet dans un cadre contemporain de même qu’un tissu à la modernité revendiquée s’inscrira sans difficulté dans un intérieur classique. Le tissu raconte des histoires et il se doit avant tout de répondre à la vôtre. Sa diversité en terme de créativité alliée à son savoir-faire technique est infinie, raison pour laquelle nous vous invitons à pousser la porte des show-rooms d’éditeurs comme celle des tapissiers décorateurs. Déco off est l’occasion de faire un arrêt sur image sur les grandes tendances qui animent le secteur de la décoration.

Tissus Sanandaj à gauche et Katagami à droite, Mrs Robinson sur Bubble Rock sur Sofa by Living Divani. Métissage de l’art textile. Rubelli Venezia 2017. ®Piero Gemelli

Les effets métalliques

C’est la touche précieuse qui illumine les collections. Ce brillant irisé ou lamé métallique (cuivre, or, argent) n’est pas ostentatoire, il se mixe à des fils opaques créant des accidents pour apporter de la lumière comme des métaux précieux le feraient dans le décor. Il fait la part belle à de nouveaux effets de tissage pour créer des dessins inédits, ou s’invite en reliefs subtils pour simuler des peaux de croco, de serpents, un effet clouté avec des armures, etc. Les voilages se l’accaparent pour un effet irisé tout en légèreté. La passementerie,  quant à elle, se revigore de cette modernité quelle que soit l’inspiration, byzantine avec la collection Theodora chez Declercq ou art déco avec la collection Palladio chez Houlès. Embrasses et galons tissés s’enrichissent ainsi de fils d’or ou d’argent pour créer un contraste éclatant avec des tissus contemporains.

Collection passementerie Theodora (viscose et or) réalisée avec Brigitte Guillet, tisseuse et créatrice textile. Declercq Passementiers

Passementerie Palladio ou la pureté des formes géométriques hautes en couleurs. Houlès

Un folklore venu d’ailleurs

Si toutes les influences de l’ailleurs sont porteuses d’inspirations, chaque éditeur les interprète à sa façon. Dans les collections 2017, les images lointaines se bousculent, celles de paysages d’Asie, d’univers tropicaux, de territoires amérindiens ou africains… Dans le prisme de la Haute-Décoration, ces collections s’enrichissent de gammes de couleurs intenses et solaires, de textures riches et ouvragées aux irrégularités fascinantes (jacquard, tapisserie, lampas, Twill de soie et de coton, etc.). On se pique ainsi de tous les folklores, on réinterprète les codes ethniques et on s’enrichit de tous les savoir-faire ancestraux (vannerie, laque, métal, pierres précieuses, …) pour inspirer le dessin et twister le motif. L’expression graphique du tissu explore tous les territoires de l’art : la photographie, la peinture, l’artisanat, la calligraphie, l’architecture… comme elle se réfère à divers mouvements artistiques. De l’art abstrait à l’Art déco, du Bauhaus aux années vintage 50/60, l’art textile ne cesse de se réinventer au fil des siècles. En 2017, il devient un art pictural contemporain à part entière.

Tissus Kayapo au mur et Vacoa sur siège. Mariage d’un folklore venu d’ailleurs et de l’esthétique classique. Lelièvre

Le retour aux naturels

Blancs laiteux, écrus ou neutres des fibres naturelles, textures mousseuses, surépaisseur de la broderie au point de croix ou délicatesse de la broderie à l’anglaise… La nature du tissu se découvre à l’état brut usant de la douceur et du moelleux des laines vierges ou des fils bouclés en tissé jacquard pour rentrer dans le cocon de l’hiver. Côté été, on cultive l’art de la broderie ajourée sur taffetas ou la broderie au point de croix alliée à la légèreté du lin, toutes deux aussi fraîches que romantiques pour habiller rideaux ou accessoires. Un esprit mode qui sied également à la maison pour apporter légèreté et fantaisie.  

Tissu Twill d’Orient, jacquard soie et coton. Dessin d’archive dont le traitement photographique de l’image revisite le paysage oriental. Dedar