Phelippeau Tapissier, de père en fils depuis 1953

Rigueur, savoir-faire, créativité, passion du textile : voici les maîtres mots de cette institution.

Pour nous parler de ce métier de passion, Alexandre Phelippeau nous a accordé une interview.

Quelle est la qualité première d’un bon tapissier ?

D’être à l’écoute de son client. A travers différents échanges, le tapissier doit être capable de retranscrire ses besoins. Aussi bien en termes de confort que de rendu, il apporte conseils et instaure un véritable dialogue pour satisfaire les attentes de son client.

Quels services (conseil, personnalisation, livraison, etc.)  Apportez-vous à vos clients pour vous distinguer ?

Notre particularité se caractérise par la réalisation du mobilier sur-mesure. Nous n’avons pas de catalogue produits. Seules certaines de nos réalisations sont utilisées pour inspiration.

Nous accompagnons le client dans la réalisation de son projet en proposant des dessins en 3D, des plans, des maquettes à l’échelle afin de mieux anticiper les demandes de celui-ci. En matière de délai, notre structure nous permet d’être très réactifs aussi bien sur des petits ou gros projets.

Quelles références/pièces de mobilier sont les plus demandées aujourd’hui, et pourquoi ?

D’une part, des pièces très contemporaines et épurées, avec des détails de finitions, des fixations ou encore des coutures invisibles.

D’autre part, nous avons également des demandes pour une décoration de style avec applications de passementeries drapés et capitons qui reviennent sur le devant de la scène ! Ces 2 extrêmes reviennent le plus souvent.

Je note aussi une forte demande pour la tenture murale qui redevient à la mode.

Quel est votre rêve décoratif ?

Travailler pour le Château de Versailles qui reste la référence de la décoration du XVIIIe siècle. Je pense que c’est un aboutissement pour un tapissier de pouvoir participer à ce type de restauration. Travailler de belles étoffes, imprimées, tissées ou gaufrées.