Rencontre avec le décorateur-ensemblier                           Oscar Lucien

Portrait OSCAR LUCIEN

Le tissu, une matière vivante et inspirante !

S’il réinvente son patronyme d’Oscar Ono en Oscar Lucien, c’est pour officier Maison Numéro 20, sa nouvelle maison d’architecture et de décoration parisienne. Une nouvelle signature qui affirme un style maîtrisé où la théâtralité se revendique dans des mélanges et des décalages sophistiqués. Autant de jeux de lumières et de matières où le tissu est acteur du décor.

MAISON NUMÉRO 20 Showroom Oscar Ono / Rideau rouge Velours de coton Adamo & Eva de coloris 117 Opera et Rideau taupe en Satin de coton Tabularasa de coloris 154 Taupe – Maison Dedar

Quel rapport avez-vous avec le tissu d’ameublement en règle générale, est-il le fil conducteur de votre inspiration ?

Mon rapport au tissu a beaucoup évolué. De l’accessoire, il est devenu l’acteur principal du projet décoration. Son choix en amont est moteur pour nourrir la thématique d’inspiration qui varie pour chacun de mes décors. Ce sont les tissus qui impulsent le décor, motivent la gamme de couleurs, apportent caractère et élégance.

Hôtel Maison Nabis / Têtes de lit en Silkbird Jacquard – Maison Dedar

Quel rôle joue-t-il dans vos réalisations ?

J’ai certes un style affirmé avec une préférence pour les mélanges d’unis avec des motifs abstraits ou graphiques que j’aime confronter dans des clairs obscurs subtils. Si je prends l’exemple de « Maison Nabis », un nouvel hôtel 4 étoiles de 30 chambres, situé à Paris dans le quartier de Pigalle que je viens de terminer, le choix des tissus fait référence à la vision des nabis en peinture, imprégnée d’orientalisme et de japonisme. Pour coller à l’environnement du quartier, j’ai choisi la thématique des « oiseaux de nuit » qui s’illustre par un seul et même tissu stylisé (DEDAR) que j’ai déroulé dans sa gamme de couleurs. Son motif d’ornementation – un jeu d’oiseaux dans le végétal – sert de fil conducteur. Pour les têtes de lit travaillées en paravent, il est encadré de deux autres tissus unis qui varient en couleurs et en aspects. Pour décaler son côté classique, j’ai choisi pour les coussins un motif d’oiseau en origami plus contemporain. Les tissus orientent ainsi l’univers pictural des chambres qui, chacune, se décline dans une ambiance colorée différente. Non seulement, le tissu crée le décor mais il sert aussi à valider la palette de couleurs pour la peinture, le choix des moquettes et des papiers peints.

Hôtel Maison Nabis / Têtes de lit en Silkbird Jacquard – Maison Dedar

Que privilégiez-vous dans sa mise en scène ?  

Si le tissu choisi est de facture classique, je m’arrange toujours pour que son traitement soit contemporain en confrontant l’ornementation à une approche graphique. Dans l’hôtellerie, le choix du tissu donne le ton de l’ambiance globale. Mais je veille toujours à le coordonner avec le sol (moquette, tapis) pour créer un équilibre visuel. On peut extrapoler ce jeu de ping-pong avec les motifs et les couleurs des rideaux, papiers peints, coussins, plaids, etc. Pour sa mise en scène, je vais bien-sûr privilégier des surfaces comme des têtes de lit, des fauteuils, des abats jours, etc. Et pour marquer le décor, j’aime jouer avec la passementerie. Pour Maison Nabis, j’ai choisi des franges sobres qui soulignent les luminaires, les assises ou les rideaux. Leur touche dorée sert de fil conducteur et fait écho aux passepoils des fauteuils et des coussins. Elle revient aussi en signalétique sur le paravent décoratif qui signe la mise en scène de l’accueil. Ce dernier entièrement recouvert de tissu bleu violine se compose de petites boîtes de 7 x 7 cm qui s’habillent de clés munies d’un gland doré. Ainsi recouvert et mis en scène, le paravent revisite l’esprit d’un hôtel à l’ancienne. 

Hôtel Maison Nabis / Têtes de lit en Silkbird Jacquard – Maison Dedar

En termes de design, qu’est-ce qui oriente votre choix : motifs, unis, matières, couleurs, aspects… ?

Un peu de tout cela bien-sûr mais ce qui m’importe avant tout est de savoir comment le tissu réagit à la lumière du jour et à la lumière indirecte. C’est ce qui va me guider dans l’usage que je vais en faire. Le tissu est une matière vivante qui réagit à un environnement. Il ne se comporte pas de la même façon selon qu’il est placé à la verticale ou à l’horizontale. Je privilégie toujours des tissus soyeux à la brillance subtile dont la surface joue avec la lumière et les textures précieuses que j’affectionne. Pour les unis, j’opte volontiers pour des satins, des velours… mais j’aime surtout assembler les matières pour donner du rythme au décor. Par exemple, comme je ne suis pas très porté sur les motifs en rideaux, je préfère associer trois tissus différents que je vais structurer à 1/3 ou 2/3 avec des ganses de couleurs qui vont apporter du contraste. Idem pour les coussins que je traite sur chaque face ! C’est la forme et l’adjonction de couleurs et de matières qui créent le motif. C’est aussi une façon très efficace de travailler la personnalisation du décor.

Hôtel Maison Nabis / Têtes de lit en Silkbird Jacquard – Maison Dedar

Quel conseil donneriez-vous à des particuliers pour le choix de leurs tissus ?

Ce qui vaut pour l’hôtellerie en termes de mise en scène vaut aussi pour des intérieurs privés à la différence près que nous créons des espaces de A à Z ce qui n’est pas toujours le cas pour un particulier. Tout dépend s’il s’agit d’un projet global de rénovation où tout est permis ou d’un simple changement de rideaux par exemple. Dans ce dernier cas, le tissu redevient un accessoire qui vient magnifier le décor comme il le fait en matière de mode. Son choix esthétique dépend certes du style de la pièce mais on peut aussi le décaler. Il s’agit là encore d’opérer son rappel dans la pièce avec la couleur, le motif et la matière sur différents supports. La difficulté pour le tissu, c’est son choix dans une offre pléthorique. Il faut donc se donner les moyens de bien le choisir en s’octroyant du temps et en se déplaçant dans les show-rooms pour le découvrir de visu.

www.maison-nabis.com

 

Article Karine Quédreux