TENDANCE FLOWER POWER !

La nature est une source inépuisable d’inspiration comme en témoigne la série d’expositions* sur le jardin qui fleurit en ce printemps. Celle consacrée au peintre botaniste Pierre-Joseph Redouté marque l’apogée de la peinture florale. Autant de motifs de fleurs qui continuent d’influencer la création dans le domaine de la céramique, des papiers-peints et du tissu.

Pierre Joseph Redouté bouquet de fleurs 1816 Aquarelle sur vélin Exposition Redouté

Du tableau aux supports décoratifs de la maison

Dans notre imaginaire collectif, la beauté de la nature est une allégorie au Jardin d’Eden dont la symbolique nous poursuit depuis toujours. Si la nature a inspiré les plus grands peintres au travers les siècles, c’est avec l’arrivée de la science moderne au siècle des lumières – l’invention de l’imprimerie et l’apparition du papier pour la préparation des herbiers – qu’elle aborde d’autres supports que le tableau. Avec le développement des premiers jardins botaniques, la peinture évolue entre description scientifique et tableau d’agrément pour ensuite prendre le tournant au XIXème siècle d’une production plus ornementale et décorative. Dès lors, son héritage artistique se confond avec l’âge d’or des sciences naturelles pour inspirer la production des grandes manufactures.

Maison Rubelli

La fleur pour inspirer les Arts Décoratifs

La collaboration des peintres avec les plus grands naturalistes impulse le mouvement comme c’est le cas pour l’œuvre de Pierre-Joseph Redouté, dit le « Raphaël des Fleurs ». Cet esprit du temps va de pair avec les progrès horticoles de l’époque où les amateurs et surtout amatrices voient dans le jardin un nouvel espace d’apprentissage et de connaissance. La fleur avec toutes les compositions qu’elle suscite, devient le modèle par excellence des brodeurs, tapissiers, céramistes, orfèvres… A l’heure où les dames s’initient au langage des fleurs, la passion botanique gagne les Arts Décoratifs comme ce sera le cas avec l’Art Nouveau à peine un siècle plus tard. Porte-bouquets, éventails, bijoux, tentures murales, garnitures de sièges et écrans de cheminée en tapisserie, broderies sur les robes de cour… témoignent de cet engouement. Les recueils de fleurs de Redouté constituent dès lors un tremplin d’inspiration pour les plus grandes manufactures dont la porcelaine à Sèvres et la soie à Lyon. La peinture passe dans le domaine des Arts Appliqués avec l’ouverture au début du XIXème siècle d’une « classe de la fleur » destinée à l’industrie Lyonnaise de la soie.

Maison Lelièvre – Collection Botanique

Faire rentrer l’extérieur vers l’intérieur

L’histoire de la tapisserie et du tissu repose sur des modèles de peintres reconnus tout comme aujourd’hui, l’artiste, l’illustrateur ou le graphiste, participent à la création du motif. Du carton peint d’hier au dessin d’aujourd’hui, la démarche artistique converge. Il faut dire qu’en matière d’ornementation, la fleur s’exprime dans une infinie diversité quelle que soit son approche stylistique : figurative, abstraite ou graphique. L’inspiration se puise dans tous les courants de l’art pour être réinterprétée, tout comme elle se réinvente aux sources d’un imaginaire d’aujourd’hui. Ainsi, fort de sa diversité, le règne végétal demeure à jamais un réservoir inépuisable de formes, de motifs et de couleurs. Associés au monde animal depuis toujours, faune et flore sont les modèles emblématiques de la création artistique d’hier et d’aujourd’hui. Et à l’heure où la nature prêche pour sa nécessaire sauvegarde, cette expression du « Flower power » traduit ainsi plus que jamais le lien qui unit l’homme à la nature. On se rappelle donc à sa bienveillance par l’émotion et la beauté qu’elle suscite pour ré-enchanter nos intérieurs.

Maison Declercq Passementiers- Collection Incomparable

* A voir :

Au musée de la Vie Romantique : « Le pouvoir des fleurs » Pierre-Joseph Redouté (1759-1840) jusqu’au 1er octobre 2017. Cette exposition réalisée en partenariat avec le Muséum national d’histoire naturel présente dans les espaces temporaires du musée 250 peintures, aquarelles, objets d’art et vélins, témoignant de l’influence de l’artiste à l’époque romantique du XIXème siècle. Aujourd’hui, ce monde fleuri continue de peupler l’imaginaire des créateurs tous azimuts. Elle s’associe à un parcours contemporain de créations des métiers d’art avec Ateliers d’Art de France, qui se déploie au sein des collections permanentes et des espaces extérieurs du musée.  www.museevieromantique.paris.fr

Antoine Vauchelet fabricant, Dessus de ployant en velours ciselé et peint, soie 1810 Exposition Redouté

Grand Palais à Paris : « Jardins », jusqu’au 24 juillet 2017. Cette exposition pose le jardin comme oeuvre d’art totale qui éveille tous les sens. Le parcours thématique, où s’entremêlent l’histoire de l’art et celle des sciences, est construit comme une promenade où le jardin « réel » – ni littéraire, ni symbolique, ni philosophique – est entendu à la fois comme ensemble botanique et construction artistique (herbiers, peintures, photographies, cinéma, joaillerie, installations…). Informations et réservations www.grandpalais.fr

Fondation VILLA DATRIS pour la sculpture contemporaine à L’Isle-sur-La-Sorgue :

« De nature en sculpture », exposition jusqu’au 1er novembre 2017. La nouvelle exposition de nature en sculpture invite plusieurs générations d’artistes qui ont reproduit, conduit ou utilisé les éléments naturels dans leurs oeuvres. À travers leurs regards se cristallisent les multiples facettes de cette « Nature », à la fois paisible, tumultueuse, merveilleuse et inquiétante. www.fondationvilladatris.com

Domaine de Chaumont-sur-Loire :  26ème Festival International des Jardins, « Flower power », jusqu’au 5 novembre 2017. Cette manifestation invite, cette année, à découvrir les pouvoirs multiples des fleurs, indispensables tant pour leur envoûtante beauté que pour leur précieuse utilité dans la survie de notre espèce. Sous forme de scénographies radicalement nouvelles, les jardins de l’édition 2017, imaginés par des concepteurs, visent à surprendre, enchanter ou faire rêver… Les fleurs y sont valorisées dans des associations tout aussi contemporaines qu’originales. En lien avec des pépinières d’excellence, on y trouve des fleurs d’exception, rares et inattendues, par leurs formes et leurs couleurs. Le mystère de la nature se fait là un terrain d’expérimentation et de création aussi fascinant qu’ensorcelant !  www.domaine-chaumont.fr

Maison Dedar – Flowers de Tahiti

Galerie des Gobelins à Paris : « Sièges en Société, du Roi-Soleil à Marianne », jusqu’au 24 septembre 2017 (rappel). Sièges anciens et contemporains se mettent en scène pour nous instruire au fil du temps des différents matériaux de construction, de l’évolution des techniques et de la dimension ornementale du répertoire stylistique de chaque époque. L’occasion de comprendre le processus de création des motifs avec des cartons d’époque pour le recouvrement des sièges. www.mobiliernational.culture.gouv.fr

Chaise 1925 tapisserie de Beauvais – Le Parc et bergère 1932 tapisserie de Beauvais – Les rubans – Exposition Sièges en société