Du 25 avril au 24 septembre 2017, à la Galerie des Gobelins, le Mobilier national présente « Sièges en Société, du Roi-Soleil à Marianne », une exposition exceptionnelle qui regroupe près de 300 sièges anciens et contemporains issus de sa collection. La scénographie signée Jacques Garcia met à l’honneur l’excellence du savoir-faire français de l’atelier sur plus de deux siècles. Un parcours historique et stylistique à ne pas manquer !

Le Mobilier National ou le prestige de la France

En tout premier lieu, on ne peut dissocier cette exposition de la noble mission du Mobilier National qui, par son rôle de préservation du patrimoine et de création contemporaine, est une courroie de transmission de l’excellence française à travers les savoir-faire d’hier et d’aujourd’hui. Héritier de l’ancien Garde-Meuble de la Couronne, créé en 1604 par Henri IV et réorganisé par Louis XIV en 1604, le Mobilier National est aujourd’hui rattaché au ministère de la Culture et de la Communication. Il conserve une collection de premier plan, issue des achats et commandes d’Etat destinés, hier aux demeures royales et impériales, aujourd’hui aux palais officiels de la République. D’un côté, sa fonction est de meubler les palais officiels de la République, ambassades de France, musées et châteaux partout en France et de l’autre, de conserver et restaurer ce patrimoine exceptionnel qui n’est pas des moindres ! A ce jour, les collections regroupent 100 000 œuvres, reflet de quatre siècles de création ininterrompue dans les domaines du textile, du mobilier, de la porcelaine et du bronze. Côté restauration, le Mobilier national dispose, à Paris et à Aubusson, de 7 ateliers de restauration (l’atelier de restauration de tapisserie, l’atelier de restauration de tapis, l’atelier de tapisserie d’ameublement et de tapisserie et de décor, l’atelier de menuiserie en sièges, l’atelier d’ébénisterie et l’atelier de lustrerie-bronze) et de 2 ateliers nationaux de dentelle d’Alençon et du Puy-en-Velay. Sa charge consiste aussi à créer de nouvelles pièces pour faire pénétrer le design contemporain dans les bâtiments officiels qu’il s’agisse de tapisserie via les trois manufactures qui lui sont rattachées (tapisseries des Gobelins, et de Beauvais, tapis de la Savonnerie) ou de pièces de mobilier réalisées par l’Atelier de Recherche et de Création (ARC), créé en 1964 à l’initiative d’André Malraux. Ainsi, des générations successives de prestigieux artistes et designers contribuent-ils à alimenter cette création française. Côté art textile pour la tapisserie, on peut nommer Odilon Redon, Henri Matisse, Picasso, Pierre Alechinsky, Shirley Jaffe, Sheila Hicks, André Dubreuil, Alain Séchas… et côté mobilier, des designers de référence tels que Pierre Paulin, Philippe Starck,  Andrée Putman, Sylvain Dubuisson, Matali Crasset, Christophe Pillet, Christian Ghion, Inga Sempé, Noé Duchaufour Lawrance…

Fauteuil en bois doré et tapisserie de Beauvais ; bois de Paul Follot et carton de Jean Weber sur « Les contes de Perrault », « La Belle au Bois-dormant ».

Une exposition en hommage aux métiers d’art

L’exposition « Sièges en Société, du Roi-Soleil à Marianne » réunit près de 300 exemplaires, exclusivement tirés des réserves du Mobilier national dont la collection est l’une des plus riches collections de sièges au monde avec un échantillonnage presque complet de l’art du siège en France. La scénographie signée Jacques Garcia bouscule les codes avec une certaine fantaisie, comme il le précise, « dans chaque salle, les sièges sont présentés dans des organisations différentes, parfois ludiques, parfois moins. L’exposition recrée par exemple un atelier de sièges. L’idée était de retrouver cette sensation de bien-être induite par le fait même de s’asseoir ». Elle rend aussi hommage à la palette des savoir-faire des métiers d’art (menuisiers en sièges, ébénistes, sculpteurs, peintres-doreurs, tapissiers…) qui comptent plus que tout dans le paysage du décorateur : « Sièges en Société est une occasion unique de rendre hommage au savoir-faire des artisans et des techniciens d’art. En matière de restaurations, de remises en état et de créations, celui-ci reste aujourd’hui encore sans égal. Le message de l’exposition est de montrer que cette richesse existe et continuera d’exister quoi qu’il advienne ! ».

Découpée en huit sections, l’exposition restitue les pièces dans leur environnement d’origine. Dans la nef du rez-de-chaussée, l’espace témoigne des différentes techniques et corps de métier. Cet atelier grandeur nature évoque ici le caractère historique du siège, son ancrage parisien et son rayonnement dans nos sociétés modernes. Sièges anciens et contemporains se mettent en scène pour nous instruire au fil du temps des différents matériaux de construction, de l’évolution des techniques et de la dimension ornementale du répertoire stylistique de chaque époque. Dans l’espace de la cage d’escalier, on suit le fil créatif des concepteurs designers qui, dans une progression chronologique, montrent une typologie nouvelle des sièges. A l’étage de la nef supérieure, place est faite au siège dans son usage et sa représentation sociale, tant dans sa forme individuelle que dans son environnement architectural et décoratif où il devient porteur de significations différentes selon le cadre privé ou public des lieux du pouvoir où il est mis en scène. Voilà donc une occasion en or pour les générations d’aujourd’hui et de demain de se plonger dans l’histoire de l’art de vivre à la Française !

Ce rocking-chair, réalisé par l’Atelier de recherche et de création du Mobilier national d’après un projet de Richard Peduzzi, est constitué par une seule bande de bois de merisier moulé se déroulant comme un ruban.

Bergère en bois doré sculpté, brocart Louis XVI, collections du Mobilier National.

 

 

Infos pratiques pour la visite de la Galerie des Gobelins

Ouverte du 25 avril au 24 septembre 2017

42, avenue des Gobelins 75013 Paris – T. 01 44 08 53 49

Accès : métro Gobelins / bus 27, 47, 83, 91

Visites individuelles : tous les jours, de 11 h à 18 h, sauf les lundis et le 1er mai.

Fermeture de la billetterie à 17 h 30. Plein tarif : 8 €  / Tarif réduit : 6 €

Accès gratuit le dernier dimanche de chaque mois.

Visites conférences : les samedis à 14 h 30 et 16 h. Durée : 1 h

Vente sur place dès l’ouverture de la galerie à 11 h, dans la limite des places disponibles.

Adultes : Plein tarif : 14 € / Tarif réduit : 10 € / Enfants : 7 €

Légendes / Crédit photos © Mobilier National, photographe Olivier Ouadah, direction artistique Guénola Six

Article par Karine Quédreux